Crème hydratante, gel douche, dentifrice…Où se cachent les perturbateurs endocriniens ?

Des polluants dans ma salle de bain

Avez-vous déjà regardé la composition de vos cosmétiques, soins et produits d’hygiène ? A moins d’être chimiste ou dermatologue, il est difficile de s’y retrouver. On peut pourtant se questionner sur ces produits que l’on applique directement sur la peau, tous les jours, voire plusieurs fois par jour.

 

 

 

Quelque soit la marque, le prix, le lieux d'achat, les cosmétiques et produits d'hygiènes peuvent contenir des substances indésirables. Certaines marques développent des produits à la composition irréprochable, identifiables le plus souvent grâce aux labels, mais ayez le réflexe de lire les étiquettes !

Des polluants dans nos cosmétiques

Vous verrez peut-être dans la liste d'ingrédient les éléments suivants, à éviter ! 

  • Les parabènes : utilisés comme conservateur. Ils sont repérables sur les étiquettes par les codes E214 à E219. On peut constater que les parabènes disparaissent peu à peu des produits, tout simplement parce que les consommateurs ne les veulent plus. Il est donc aujourd’hui facile de trouver des produits "sans parabènes". Cependant, vérifiez qu’ils sont également sans isothiazolinone, son remplaçant, souvent bien plus allergisant.
  • Le triclosan : utilisé comme conservateur antiseptique. On le trouve dans de nombreux produits d’hygiène et notamment les dentifrices. Or la muqueuse buccale est deux fois plus absorbante que la peau. Il est identifié « Triclosan » sur les étiquettes.
  • Le phénoxyéthanol : agent conservateur utilisé dans de nombreux produits notamment les cosmétiques et les lingettes pour bébé.
  • L'oxybenzone, benzophénone... : filtre solaire chimique. 

Ainsi, pour un usage régulier (coloration cheveux) voire quotidien (crème hydratante, déodorant anti-transpirant, parfum, protection solaire, dentifrice...) il est recommandé de privilégier les produits 100% naturels et labélisés Bio si possible.

Quel impact sur la santé ?

L'application quotidienne de produits contenant des polluants, la plupart identifiés comme étant des perturbateurs endocriniens, peut troubler le bon fonctionnement de l'organisme, et c'est pendant la vie foetale et la petite enfance, lorsque l'organisme est en construction, que les perturbateurs endocriniens peuvent avoir le plus d'impact sur la santé.
Les perturbateurs endocriniens sont des substances qui altèrent la régulation hormonale de notre corps, même à très faible dose. Ils sont présents dans de nombreux produits du quotidien, tels que les cosmétiques. On les trouve également dans les aliments non bio, dans certains produits ménagers... La bonne nouvelle, c'est qu'on peut les éviter en adoptant de nouvelles habitudes, bien souvent plus écologiques et économiques.

 

Zoom

Les perturbateurs endocriniens peuvent passer la barrière de la peau

Ils pénètrent l'organisme très facilement lorsqu'ils sont appliqués sur la peau, alors qu'ils peuvent subir une légère dégradation par les sucs digestifs lorsqu'ils sont ingérés. Une fois dans l’organisme, les perturbateurs endocriniens ont un impact sur le système métabolique, la thyroïde, le système reproducteur, et sont suspectés de favoriser certains cancers, le diabète, l’obésité, l'infertilité.

 

COBAYES SQUAD Quels polluants se cachent dans nos cosmétiques ?

Informer et donner des solutions aux jeunes de 18 à 35 ans grâce à une websérie drôle et intelligente, c’est la mission que le mouvement Générations Cobayes s’est donnée en lançant Cobayes Squad, une websérie de 7 épisodes, pour parler d'alimentation,de pollution intérieure, de cosmétique...

 

Une évolution globale de l’industrie pharmaceutique et cosmétique est nécessaire pour stopper notre exposition aux perturbateurs endocriniens. En attendant, nous pouvons déjà protéger activement notre santé en changeant certaines habitudes de consommation. Retrouvez des conseils pratiques dans la rubrique Je veux agir.
 

Lire la suite >

Dernière mise à jour : 8 novembre 2016.