Qu'est-ce qu'un perturbateur endocrinien ?

Être un consommateur averti

Nous pouvons réduire considérablement notre exposition aux perturbateurs endocriniens en changeant certaines habitudes.

Pour la cuisine, je préfère…

  • Les bocaux en verre pour les conserves de légume, compote, jus de fruit… plutôt que les contenants métalliques et en plastique
  • La casserole, où tout ustensile en inox, pour chauffer l’eau, plutôt que la bouilloire en plastique
  • Les plats faits-maison cuits dans de poêles et plats en inox, verre, fonte
  • la vaisselle en céramique ou en verre pour réchauffer le repas au micro-onde
  • Les petits poissons (maquereau, sardine en frais ou surgelé) plutôt que le thon ou le saumon qui concentrent les polluants dans leur chair
Zoom

Pourquoi éviter la lunch box et autres ustentils en plastique ? Explications par Générations Cobayes

Pour ma salle de bain, je préfère…

  • Gel douche, shampooing, dentifrice labélisés : Cosmébio, Nature & Progrès, Natrue, BDIH...
                
  • Les huiles végétales (huile de jojoba, d’amande douce…) pour hydrater le visage, le corps
  • Des produits sans parfums, sans parabènes

 

Pour le ménage, je préfère…

  • Aérer mon habitat quotidiennement, plutôt que diffuser un parfum ou un désodorisant
  • Nettoyer avec du vinaigre blanc : c'est un détartrant naturel pour les éviers, robinetteries, vitres de douche, toilettes, cafetières, bouilloires, casseroles…
  • Les produits labélisés : écolabel européen, label Ecocert, Nature & Progrès.
Zoom
Prévenir plutôt que guérir : portrait d'un éco-infirmier
 
 
 
 

Dernière mise à jour : 01 août 2018

Dates des actions proposées

Veuillez sélectionner la date qui vous interesse.