Revenir à la liste des actus

Activités de jardinage en période de confinement

Maintenons le lien #santésolidaire_la période de confinement peut être le moment pour initier petits et grands à quelques activités de jardinage. Que vous ayez un jardin, un balcon, des jardinières, La Mutuelle Familiale vous invite à enfiler bottes et gants et à mettre les mains à la terre ! 

► Achats de plants, semences et graines potagères 

Depuis le début du mois d’avril, les jardineries et pépinières peuvent rouvrir, sous conditions sanitaires strictes. Il est possible à nouveau d’y acheter plants, semences et graines potagères, considérés comme des achats de première nécessité.  

Quelques sites permettent également la vente en ligne : Le Comptoir des grainesLa Bonne Graine, la Ferme de Sainte Marthe…. Les délais de livraisons sont parfois plus long compte tenu de la situation. Les magasins alimentaires proposent souvent à la vente terreau et plants de plantes potagères. N’oubliez pas également les producteurs locaux proches de chez vous !

 

► Fabriquer un compost 

C’est le moment ou jamais de créer son compost  : pendant cette période de confinement, vous préparez beaucoup plus de repas « fait maison » à base de légumes frais. Vous avez donc un stock d’épluchures prêt à l’emploi  ! 

Cela a longtemps été réservé aux heureux propriétaires de jardin, qui en ont à priori une plus grande utilité, et aussi plus d’espace. Mais au fur et à mesure du développement des potagers urbains, de petits composteurs de balcon ont vu le jour.  Cela peut faire un peu peur : le compost est souvent associé aux mauvaises odeurs. Certes des odeurs peuvent apparaître en l’ouvrant surtout s’il est mal aéré. Mais rassurez-vous, un compost bien entretenu ne génèrera aucune odeur fétide.

Pour concevoir un composteur pour votre balcon, il vous faudra le matériel suivant : 

  • un pot de fleur en plastique vide au fond percé  
  • deux soucoupes de pot de fleur. 
  • carton ou papier journal humidifié
  • du terreau ou de la terre    

La conception est très simple : 

Poser sur le sol une première soucoupe qui permettra de recueillir un liquide qui regorge de bienfaits pour les plantes.

Ce liquide s’appelle le thé de compost, il est riche en matières organiques issus du compostage.
Sur cette soucoupe, on pose le pot de fleur, dans lequel on dépose quelques déchets et restes de la cuisine (épluchures, coquilles d’œuf, marc de café, etc.), ne tapissez pas tout le fond du pot, juste un côté.
Par-dessus ces déchets, ajouter un mélange de carton humidifié ou de papier journal mouillé et enfin terminer par saupoudrer de terre ou de terreau.
Il vous suffira de mélanger le compost toutes les 3 semaines.
Après 3 à 9 mois de transformation, le compost est dit « mûr » et peut être réparti avec parcimonie dans le potager et pour les plantations.

 

► Astuces de jardinier :

- Désherber son jardin  

Tout au long de l’année, les mauvaises herbes se sont installées un peu partout dans votre jardin. Armez d’un simple couteau de cuisine, coupez ces mauvaises herbes à 1 cm en dessous de la terre… et gardez-les pour votre compost  !  

- Récupérer l’eau 

Pour les plus chanceux qui ont un jardin ou un grand balcon, laissez un grand tonneau sous votre gouttière pour récupérer l’eau de pluie et arroser vos plantations. 

Zoom:
Jardiner sans pesticides ? c’est tout à fait possible  !
Depuis le 1er janvier 2019, l'achat, l'utilisation ou le stockage de pesticides est interdit pour jardiner ou désherber.
De nombreuses alternatives existent pour jardiner autrement.
Pour en savoir plus :
 

► Activités de jardinage pour les petits et les grands  ! 

Semer des graines de courges

Il vous faudra : 

  • Des graines de courges (ou autres cucurbitacées : citrouille, potimarron...) 
  • Une boîte à œufs en carton (biodégradable) 
  • Du terreau ou du marc de café 
  • De l’eau d’arrosage 

La préparation des semis est très simple : 

Commencez par évider votre courge qui passera à la casserole et rincez les graines à l’eau froide dans une passoire. Attention de ne pas les cuire sous l’eau trop chaude, elles ne germeraient pas.
Laissez sécher les graines quelques minutes sur un essuie-tout pour qu’elles ne soient plus gluantes entre vos doigts.
Remplissez les alvéoles de la boîte à œuf de terreau ou de marc de café.
Disposez 3 graines dans chacun des compartiments (3 chances de réussir votre semis).
Recouvrez-les d’un centimètre de terre ou de marc de café et tassez légèrement.
Arrosez tout doucement pour ne pas soulever la terre (ou le marc), faites glisser l’eau sur le carton et non sur la terre. 
Placez la boîte sur un plateau avant de l'installer en pleine lumière, sans soleil direct.
Veillez à ce que la terre soit toujours humide.
Quand apparaitront plusieurs feuilles, il sera temps de rempoter vos plantules.
Séparez chaque alvéole et plantez-les directement dans votre potager ou dans de grandes jardinières.
Le carton se dégradera au fil du temps et les racines n'auront pas de peine à le percer.

 

Faire pousser des patates douces d’ornement  

Faire pousser une patate douce dans l’eau est une expérience facile et gratifiante à faire avec des enfants. En deux mois, on obtient une belle plante aux tiges retombantes, couvertes de feuilles décoratives en forme de cœur. Si la germination de la patate douce commence comme celle d’un noyau d’avocat, la plante obtenue ne sera qu’éphémère et ne survivra pas au prochain automne. 

Il vous faudra : 

  • 4 cure-dents ou allumettes
  • une patate douce
  • un verre
  • de l'eau

La préparation est très rapide :

Maintenez la patate douce pointe en bas et piquez les cure-dents à une profondeur de 5 mm environ, à intervalles réguliers, à mi-hauteur du légume.
Posez la patate douce dans le verre, pointe en bas, les cure-dents reposant sur le bord du récipient.
Versez de l’eau dans le verre afin de plonger la base de la patate douce (2 à 3 cm) dans l’eau.
Placez le bocal à la lumière (près d’une fenêtre), dans une pièce suffisamment chaude (20 °C).
Vérifiez régulièrement le niveau de l’eau et ajoutez-en, de façon à maintenir la partie inférieure de la patate douce constamment immergée.
Au bout de quelques jours, des racines apparaissent : lorsque les racines sont bien fournies, ajoutez assez d'eau dans le verre pour tremper uniquement les racines. La base de la patate douce, quant à elle, ne doit plus être au contact de l'eau, sinon elle risque de pourrir. 

 

Pour aller plus loin

Article rédigé le 17 avril 2020

 

 

 

Actus
Viva magazine