Revenir à la liste des actus

Confinement et numérique : boîte à idées !

Maintenons le lien #santésolidaire_Ce confinement obligatoire met en évidence la place prédominante d’internet dans notre société, que l’on soit sans accès au numérique ou à l’inverse sur-numérisé ! La Mutuelle Familiale vous donne des pistes pour que vous restiez connecté.es en toutes circonstances avec modération. 

► Comment éviter la fracture numérique ? 

Selon une étude de 2019 de l’INSEE, un français sur 5 est incapable de communiquer via internet (13 millions de personnes). L’accès à internet étant devenu vital pendant cette période de confinement, pour rester en contact avec ses proches, pour réaliser des démarches administratives, une téléconsultation avec un médecin… 

Différentes initiatives se sont développées pour palier à cette fracture numérique et parfois sociale. 

  • Solidarité numérique : la plateforme solidarité-numerique.fr a été lancée pour aider les personnes en difficulté face aux outils numériques 

  • https://solidarite-numerique.fr/ 

  • 01 70 772 372 (appel non surtaxé) 

  • Depuis 2013, Emmaüs Connect agit pour permettre l’inclusion numérique des plus fragiles. Parce que les nouvelles technologies impactent toutes les facettes de notre vie, Emmaüs contribue à une société solidaire où le numérique est un levier d’insertion sociale et non un facteur d’exclusion. 

    https://emmaus-connect.org/ 

     

► Le télétravail oui ! Mais comment télétravailler léger ? 

Recherches internet, visioconférences, appels téléphoniques... Tout cela nécessite du matériel informatique individuel mais aussi des réseaux et des serveurs qui consomment tous de l'énergie. Et quand le nombre de télétravailleurs est très élevé, comme actuellement en période de confinement, il existe des risques de saturation des réseaux. Alors pour télétravailler léger, suivez les conseils précieux et avisés de l’Agence de la Transition Ecologique ADEME 

 

  • Faire le ménage dans sa boite mail :
    Vous pouvez vous désabonner des newsletters que vous ne lisez pas, supprimer les spams, vider la corbeille… 
    Sachez que pour conserver les mails stockés dans la messagerie et dans la poubelle, les hébergeurs doivent faire tourner des serveurs. Il est vraiment dommage de consommer de l’énergie pour garder en mémoire des documents mis à la poubelle ! 

      

  • Mettre les adresses web fréquemment consultées en favoris :
    Une requête web aura plus ou moins d’impacts selon le temps de recherche et le nombre de pages consultées. On divise par 4 les émissions de gaz à effet de serre en allant directement à l’adresse du site ! Pour cela, on peut consulter l’historique, créer des favoris, taper l’URL exacte ou utiliser des mots-clés précis dans les moteurs de recherche.  

 

  • Penser à fermer les pages internet une fois votre recherche aboutie :
    Les navigateurs internet réactualisent tout le temps les pages restées ouvertes. Pour cela ils font appel à des serveurs web très consommateurs d’énergie. Il est aussi préconisé de fermer les onglets non utilisés et de supprimer régulièrement les cookies pour alléger les serveurs informatiques. 

      

  • Alléger les échanges sur messagerie : 
    Compresser la taille des pièces jointes ou les envoyer grâce à des sites de dépôt temporaire.
    Bien cibler ses destinataires : multiplier par 10 le nombre de destinataires d'un mail, c'est multiplier par 4 son impact environnemental !
    Utiliser la messagerie instantanée de l’entreprise si elle est disponible pour échanger avec un collègue plutôt que de lui envoyer un mail. Pour mémoire nous avons maintenant Teams que vous pouvez tous installer sur vos postes de travail (n’hésitez pas à contacter le support informatique si vous rencontrez des difficultés de connexion).  

     

    Retrouvez l’infographie de l’ADEME "Comment télétravailler léger ?” https://www.ademe.fr/comment-teletravailler-leger

Article rédigé le 29 avril 2020

 

Actus
Viva magazine