Revenir à la liste des actus

COVID-19 : Quelles précautions prendre en cas d’allergie respiratoire ?

Maintenons le lien #santésolidaire_Le printemps et son cortège de pollens ont fait leur apparition depuis quelques semaines. La carte de vigilance des pollens indique toujours un risque d’allergie moyen à élevé sur l’ensemble du pays.

► Pourquoi les risques d'allergie sont particulièrement élevés ?

Sont en cause les fortes concentrations de pollens de bouleau, mais qui commencent à diminuer, les pollens de chêne et graminées qui sont en progression sur le territoire français. Selon le Réseau National de Surveillance Aérobiologique (RNSA), les zones les plus touchées sont le sud de l'Île-de-France, le nord de la ligne Bordeaux-Grenoble, les régions d’Auvergne-Rhône-Alpes et de Bourgogne Franche-Comté. 

Ce pic saisonnier surajoute aux questions nombreuses que se posaient déjà les personnes allergiques aux pollens face au COVI-19. Qu’en est-il réellement ? Doivent-elles prendre des précautions particulières ? 

 

► Savoir distinguer les symptômes du coronavirus des allergies aux pollens :

Une personne allergique, plus fragile, doit apprendre à détecter au plus tôt les symptômes inhabituels qui pourraient être liés au virus. 

A la différence du COVID-19, les allergies ne provoquent ni fièvre, ni courbature. En revanche, elles ont en commun avec le virus de pouvoir provoquer une toux sèche, des troubles respiratoires, un écoulement nasal ou encore une grande fatigue.  

Le plus simple est de se fier aux symptômes habituellement ressentis lors d’une manifestation allergique pour s’assurer qu’il ne s’agit pas du coronavirus.

En cas de doute, il est toujours possible de contacter un médecin en téléconsultation.

 

► Quelques recommandations à suivre en cas d’allergies pendant le COVID-19 ?  

Les personnes allergiques sont des patients à risques face au COVID-19. Elles doivent donc rester particulièrement vigilantes. 

En cas de sortie, il faut se débarrasser au maximum des pollens : se doucher et changer de vêtements lors du retour à la maison.  

Il faut également penser à aérer l’habitat plusieurs fois par jour, dans l’idéal tôt le matin et tard le soir. 

Enfin, les médecins recommandent vivement aux personnes allergiques de ne pas arrêter leur traitement de fond : inhalateur et antihistaminique restent les meilleures options pour limiter les mécanismes inflammatoires.

 

► Pour plus d’informations, vous pouvez consulter : 

Le site de la RNSA
France Inter - L’Edito au carré de Mathieu Vidard du 21 avril dernier

A lire aussi : 

Fiche santé : Je suis allergique aux acariens, comment réduire mes réactions ?
Fiche santé : Comment réduire le risque d'allergies alimentaires de mon enfant ?

 

Article rédigé le 27 avril 2020

Actus
Viva magazine