Revenir à la liste des actus

Fête de la Musique - Pour des oreilles en fêtes !

Enfin, le retour des concerts, des festivals…des vibrations ! Vos oreilles vont être au cœur de la fête et c’est d’ailleurs grâce à elles que les plaisirs sonores se décuplent. Mais ils peuvent aussi se dégrader lorsque les expositions deviennent non écologiques. De simples fausses croyances peuvent vous amener à une écoute de musique à risque. Alors pour garder le plaisir et éviter les lendemains qui sifflent, voici 4 conseils pour vibrer avec les musiques de l’été sans les acouphènes. 

► De l’écoute avec casque mais pas que

 

Et oui l’écologie concerne aussi la santé de vos oreilles. Il s’agit de respecter les équilibres naturels. Au cœur de l’enjeu écologique : faciliter la vie à votre cerveau. Lorsque les cellules de l’oreille sont trop sollicitées, elles sont soumises à pression acoustique qui génère un stress. C’est alors que les informations deviennent plus difficilement compréhensibles par votre cerveau. Il est donc mis en difficulté. Vous entendez la musique mais vous peinez de plus en plus à comprendre les paroles. Ce phénomène perturbe tous les humains de la planète. Il est normalement momentané. En lâchant un peu le casque pour les enceintes nomades c’est déjà un geste écologique pour vos oreilles.  

 

► En concert ou festival, loin des baffles près du cœur

 

Les oreilles ne s’habituent pas au bruit. D’ailleurs, ce serait même dangereux puisque vos oreilles fonctionnent comme un radar sensoriel permettant de vous indiquer si vous êtes en danger ou non. Surtout lorsque les yeux se ferment ! Alors pour permettre à ce radar de rester affûté, plus vous vous éloignez des baffles et plus vous réduisez le risque de bourdonnements, sifflements, effet cotonneux. Et si c’est encore trop – lorsque vous ne comprenez pas la parole de vos copains à 1 mètre – alors les protecteurs (bouchons mousse ou silicone) sont nécessaires.  

Ces gênes auditives n’apparaissent qu’après exposition sonore donc ne vous attendez pas à avoir un signal de douleur pendant que vous prenez du plaisir sonore ! La majorité des cas de survenue d’acouphènes est évitable par de bonnes pratiques écologiques.  

 

► Vous aimez « chiler », vos oreilles aussi  

 

Vos oreilles ont besoin de souffler. Les mécanismes qui les composent sont les mêmes que lorsque l’Homme se nourrissait des fruits dans les arbres. Imaginez la puissance des émissions sonores créée depuis. La règle pour des oreilles en forme et en capacité de vous procurer du plaisir repose sur le fait de les laisser « chiler ». Leur offrir un temps de repos la nuit durant votre sommeil mais aussi au cours de la journée ; à l’air libre sur la plage, dans la rue… à l’écoute du monde et de la nature. Testez une nuit sans écouteurs sur les oreilles et remarquez combien il vous est plus facile de comprendre la parole au petit déjeuner !

 

► En cas de…. doute ? je consulte

 

Effet cotonneux, bourdonnement, sifflements peuvent survenir…C’est un signal d’un trop plein…Là encore la fausse bonne idée est de croire que « cela passe ». Dans le domaine de l’oreille, il est préférable d’être vigilant. Si au bout de 8 heures de repos après exposition sonore la gêne ne passe pas, il est prudent de consulter votre médecin ou le service ORL aux urgences du centre hospitalier.  

 

Par ces simples bonnes pratiques, le son restera un plaisir et le « chant des cigales », caractéristique des acouphènes,  demeurera,  là où ils sont les plus plaisants, à l’extérieur. Pour une bonne santé, « je bouge plus, je mange mieux et je gère mes expositions sonores ».

 

Article rédigé le 01 juin 2021, par l'Association Journée Nationale de l'Audition

Actus
Viva magazine