Revenir à la liste des actus

Recommandations d'un ophtalmologue pour limiter les inconforts liés au port du masque

Maintenons le lien #SantéSolidaire _ Le Docteur Celia Agüero, ophtalmologue au Centre de santé parisien Alice Grosperrin, répond à nos questions sur les possibles effets indésirables du port du masque sur nos yeux. La Mutuelle Familiale vous propose de retrouver ses recommandations dans l'article ci-dessous.   

Avez-vous pu remarquer une augmentation de pathologies (conjonctivite, orgelet…), symptômes (sécheresse oculaire…) depuis l’obligation du port du masque ? 

Les porteurs de lunettes se plaignent principalement d'avoir les verres embués. Si le masque n'est pas ajusté correctement, l'air expiré s'échappe et entre en contact avec la surface des verres. Cette situation est très inconfortable pour les patients porteurs de lunettes car cela trouble leur vision.  

De plus, l'air expiré entre contact avec la surface des yeux et les larmes. Ces dernières, qui ont pour but d'humidifier les yeux, commencent à s'évaporer, ce qui entraîne des symptômes de sécheresse oculaire très désagréables : brûlures oculaires, sensation de grains de sable dans les yeux, rougeur, douleurs ou même vision floue quand la cornée est altérée.  

Les personnes les plus sensibles à ces effets sont celles qui présentent une sécheresse oculaire préexistante dû à l’âge, à la prise de médicaments, à certaines maladies, mais aussi les porteurs de lentilles ou le travail sur écran. La sécheresse oculaire est aggravée par ce phénomène d'évaporation du film lacrymal. 

Certains patients que nous avons reçu en consultation présentent des érosions cornéennes secondaires au contact direct du masque avec la surface de l'œil. Cela est dû à une mauvaise utilisation du masque.  

Bien que peu fréquent, la sensation d'inconfort oculaire peut conduire le patient à se frotter les yeux avec les mains et dans ce cas entraîner une infection oculaire consécutive superficielle, par exemple une conjonctivite ou un orgelet. 

Quels sont vos recommandations afin de réduire ces effets indésirables ? 

Dans le contexte sanitaire que nous vivons où le port du masque est obligatoire le plus important est de s’assurer que le masque est bien positionné en veillant à bien appuyer la bande de l’arrête nasale pour un ajustement serré. Ainsi l’air expiré cesse de s’échapper au-dessus du masque ce qui assure une bonne hydratation oculaire.  

Votre médecin traitant, votre ophtalmologiste ou votre pharmacien peuvent vous conseiller des collyres ou des pommades pour bien lubrifier la surface des yeux et soulager les symptômes de sécheresse oculaire. 

 

Article rédigé par le Docteur Celia Agüero, ophtalmologue au Centre de santé UMIF Alice Grosperrin de Paris,
le 4 novembre 2020. 

Actus
Viva magazine