Acouphènes : comment vivre avec ?

Ne pas s’isoler

Au-delà de la prise en charge médicale, pouvoir parler de ses acouphènes, être écouté et compris est une première étape importante pour aller mieux.

L’acouphène dépasse très largement le cadre d’un simple problème d’oreilles. Chacun réagit différemment et supporte plus ou moins bien ses acouphènes. Cela nécessite un accompagnement par des équipes pluridisciplinaires qui se sont constituées depuis quelques années.

Une prise en charge pluridisciplinaire

Toutes les équipes réunissent trois spécialités essentielles : l’ORL, l’audioprothésiste et le psychologue.

  • Le rôle du médecin ORL : il réalise le bilan auditif et la mesure de l’acouphène, de la gêne et de l’éventuelle détresse associée. C’est sur lui que reposent les choix thérapeutiques. Le premier rôle du médecin est d’informer son patient sur sa pathologie pour l’amener à comprendre les phénomènes mis en jeu et la façon dont il peut en guérir.
  • La place de l’audioprothésiste : lorsqu’une perte de l’audition est associée aux acouphènes, les aides auditives apportent du confort et permettent de mieux supporter, voire d'oublier l’acouphène. L’autre intérêt de l’appareillage c’est de réentraîner les voies auditives. Normalement avec le temps, l’acouphène aura tendance à s’émousser.

Des associations de patients et groupes de parole peuvent vous aider à mieux vivre vos acouphènes.

  • Le rôle du psychologue : La prise en charge psychologique est le troisième élément du trépied sur lequel repose la prise en charge du patient acouphènique. Les psychothérapies les plus fréquemment utilisées sont brèves et centrées sur le symptôme : sophrologie, thérapie cognitive et comportementale (TTC).

Les perspectives thérapeutiques

Plusieurs techniques et molécules sont testées par des équipes spécialisées réparties un peu partout dans le monde. Ces recherches en cours sont susceptibles, dans les années à venir, d’apporter de nouveaux traitements de l’acouphène.

 

Zoom
Des conseils pratiques au quotidien :
  • Evitez l’exposition aux sons forts, professionnels ou de loisirs, et portez des protections (bouchons, casques) quand cela est nécessaire.
  • Evitez le silence, et privilégiez l’écoute d’un bruit de fond à faible intensité. Cela favorise l’« habituation », c'est-à-dire la capacité à devenir indifférent à son acouphène.
  • Evitez la consommation abusive d’alcool, qui exacerbe souvent l’acouphène.
  • Les excitants (café, thé, cola) peuvent aggraver les symptômes chez certaines personnes. Supprimez les pendant un mois et poursuivez si vous observez une amélioration.
  • Signalez toujours à votre médecin que vous avez un acouphène, pour éviter la prise de médicaments toxiques pour le système auditif (ototoxique)
  • Evacuez votre stress par la pratique sportive, la relaxation, sophrologie, etc.

Vidéo : découvrez des témoignages de patients et l'avis de médecins, pour améliorer les acouphènes.

 

 

Fiche réalisée avec le concours de la Journée Nationale de l’Audition (JNA).
Dernière mise à jour : 06 août 2018.

Participez à la conférence acouphène
Organisée par la Mutuelle Familiale et la Journée Nationale de l’Audition.

Dates des actions proposées

De nouvelles dates à venir