Je suis diabétique, puis-je pratiquer une activité physique ?

Une composante essentielle du traitement

La prise en charge du diabète passe bien sûr par un traitement adapté, mais aussi par une alimentation équilibrée et la pratique d’une activité physique régulière. Leurs bénéfices sont nombreux, tant physiques que psychiques !

 

 

 

Le sport est recommandé pour la santé de tous, et d’autant plus pour les personnes atteintes d’un diabète, qu’il soit de type 1 ou de type 2.

Une glycémie normale à jeun se situe entre 0,7 g/L et 1,1 g/L. On parle d’hyperglycémie au-delà de 1.26g/L.

Le diabète est une maladie causée par un trouble de l’assimilation et du stockage des sucres apportés par l’alimentation. A l’origine de ce trouble : l’insuline, une hormone qui intervient dans la régulation du taux de sucre dans le sang (glycémie). En temps normal, elle permet l’absorption du sucre par les muscles, le foie et les graisses, et participe ainsi au maintien d’une glycémie constante. Cette régulation est perturbée dans le cas du diabète, qui se caractérise par une hausse anormale du taux de sucre dans le sang, appelée hyperglycémie.
A long terme, un diabète mal équilibré abime les artères, et favorise les plaques d’athérome (dépôts de graisse sur les artères), notamment au niveau des reins, des yeux, du cœur.

Diabète de type 1, type 2 ... quelles différences?

  Diabète de type 1 Diabète de type 2
Origine de la maladie Il s’agit d’une maladie auto-immune, au cours de laquelle l’organisme détruit les cellules qui produisent l’insuline, dans le pancréas. La production d’insuline est insuffisante, et/ou le corps ne réagit plus à l’insuline (insulino-résistance).
Qui est à risque?

Il existe une prédisposition génétique familiale et des facteurs de risque environnementaux (infection, alimentation…).
Le diabète de type 1 est habituellement découvert chez les sujets jeunes : enfants, adolescents ou adultes jeunes.

L’origine du diabète de type 2 est multifactorielle :
-    facteur familial (génétique) prépondérant
-    alimentation déséquilibrée, manque d’activité physique
-    surpoids, hypertension artérielle, hypercholestérolémie…
Il concerne 85% des diabétiques, et apparait généralement chez les plus de 40 ans.

Quels sont les syptômes? Soif intense, urines abondantes, amaigrissement rapide, fatigue, troubles de la vision. Ce diabète peut passer inaperçu pendant 5 à 10 ans avant l’apparition des 1ères hyperglycémies et des symptômes (soif intense, urines abondantes, etc.).

 

Retrouvez dans la rubrique Je veux agir des conseils pour pratiquer une activité physique adaptée.

Dernière mise à jour : 06 août 2018.

Info/intox
L’activité physique n’est pas recommandée pour les personnes ayant un diabète de type 1.
L’activité physique fait partie intégrante du traitement d’un diabète de type 2.
L’hypoglycémie doit être prise en charge comme une urgence vitale.