Quelle activité physique pour combattre mon surpoids ?

L’obésité, ses risques et sa prévention

L’obésité correspond à un excès de masse grasse qui entraîne des inconvénients pour la santé et réduit l’espérance de vie. Ses causes sont complexes : au-delà de la génétique, le mode de vie joue un rôle important dans le développement de cette maladie chronique.

En France chez l’adulte, la prévalence du surpoids est de 34 % et celle de l’obésité de 17 %. La prévalence de l’obésité́ abdominale est de 41,6 % chez les hommes et de 48,5 %, chez les femmes. On observe une augmentation continue du poids avec l’âge jusqu’à environ 65 ans, puis une diminution en lien avec la perte d’appétit dûe au vieillissement et à la dénutrition.

 

L’indice de masse corporelle (I.M.C.) permet de définir différentes catégories de poids.

 On parle de surcharge pondérale pour un IMC de 25 à 30.

 De 30 à 40, il s’agit d’une obésité confirmée.

 Au-delà de 40, il s’agit de l’obésité maladive.

Le périmètre abdominal est un indicateur important

La graisse abdominale que l’on constate par un tour de taille de type « brioche » est mauvaise pour l’organisme en provoquant un dysfonctionnement de tous nos organes.

Le périmètre abdominal ou tour de taille se mesure en centimètres à l’aide d’un mètre ruban à mi-chemin entre la 12e côte et la crête iliaque, les pieds légèrement séparés et en expiration normale.

 

L’obésité abdominale est définie pour des valeurs :

  • supérieure à 102 cm chez les hommes
  • supérieure à 88 cm chez les femmes en dehors de la grossesse

 

Comment contrôler son poids 

Les balances modernes et même connectées permettent de déterminer le poids (la masse) exprimé en kilogrammes et, de plus en plus souvent, de mesurer le pourcentage de masse grasse et maigre, selon des normes en lien avec le protocole de la pesée et la qualité des capteurs.

La seule indication du poids suffit pour contrôler l’efficacité d’une modification de ses habitudes alimentaires en lien avec une pratique sportive.

La mesure du poids est donc une mesure globale puisqu’elle est le reflet de la masse grasse, mais aussi des muscles, des os, de l’eau corporelle.

 S’il existe un poids idéal, chacun a le sien, différent, fruit de ses gènes, de son histoire pondérale, de son activité, sexe ou âge… Un ou deux kilos en trop ne doit pas imposer un régime privatif trop important et trop long, car un bon dosage entre activités physiques et adaptation alimentaire est la solution.

 
Zoom

Une histoire de kilos … mais pas seulement.

L’activité physique se définit comme tout mouvement corporel produit par la contraction des muscles squelettiques entraînant une augmentation de la dépense d’énergie au-dessus de la dépense de repos. Tous les mouvements, les activités physiques et les sports répondent donc à ce critère.
Le corps pour fonctionner fait appel à trois aliments :
  •  Les glucides qui libèrent 4 calories
  •  Les protéines qui libèrent aussi 4 calories
  •  Les lipides qui libèrent 9 calories
Les glucides qui se mobilisent rapidement sont le carburant du muscle. Plus l’effort est long, plus on mobilise les lipides et plus on brule les graisses : on peut même fabriquer du bon cholestérol ! Quant aux protéines, elles servent à produire des muscles forts et toniques

 

La prévention commence dès l’enfance

L’obésité est un facteur de risque qui prédispose à développer des maladies chroniques comme le diabète, l’hypertension artérielle (HTA), l’insuffisance cardiaque, l’asthme, la bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO) et même certains cancers. Il est donc important de lutter contre l’obésité dès l’enfance en proposant une alimentation variée et équilibrée, le goût de l’activité physique et de la mobilité active au quotidien et aussi de limiter les positions assises prolongées devant les écrans de tablette, ordinateur ou télévision.

Mais il n’est jamais trop tard pour commencer et l’âge ne doit pas être un obstacle au «mieux manger et bouger davantage».

 

Article élaboré par Docteur Patrick Bacquaert, Médecin spécialiste, Médecin chef de l’IRBMS Hauts-de-France

Dernière mise à jour : 05 juin 2019